Coup de tonnerre numérique au ministère français de la Culture

Creative Commons France avait salué le lancement de la séquence automne numérique du ministère de la Culture et de la Communication mais restait vigilant quant à la teneur de l’allocution annoncée d’Aurélie Filippetti, Ministre française de la Culture et de la Communication, lors de la clôture de la conférence « transmettre la culture à l’ère numérique » du 7 novembre 2013.

Cette parole du ministère sur la question des usages numériques était d’autant plus attendue qu’aucun Ministre de la Culture n’avait à ce jour pris position sur ce sujet et que les travaux de la mission Imbert-Quaretta relative aux mesures de luttes contre la contrefaçon commerciale en cours du côté de la rue de Texel, siège de la HADOPI, semblent se diriger vers la mise en œuvre d’une loi SOPA [Stop Online Piracy Act] made in France.

Cette attente a été salutaire. La Ministre en charge de la Culture a prononcé le 7 novembre 2013 un véritable discours de politique numérique. Aurelie Filippetti « souhaite porter une politique forte, créative et inventive, qui fédère tous les acteurs ; Cette politique forte, elle veut, dans l’univers numérique : d’abord mettre les citoyens au cœur de nos objectifs, pour qu’ils soient aussi acteurs de la vitalité de la création : comme publics et comme porteurs d’une pratique intime. Je veux accompagner l’accès de tous à la culture, qui est la mission fondatrice de mon ministère ; et ensuite, favoriser la formation, la recherche et l’innovation pour accompagner et imaginer dès aujourd’hui les usages de demain ». Ce discours marque le début d’une révolution de le politique numérique du ministère de la Culture, « une révolution qui est avant tout citoyenne, et qui passe par la jeunesse ».

Ce coup de tonnerre numérique fait place à une pluie d’annonces impressionnantes autour de l’open data, du domaine public, des licences libres, de l’enjeu des métadonnées culturelles ou encore de l’innovation culturelle et artistique. La Ministre annonce également des partenariats historiques : l’un avec l’Open Knowledge Foundation autour de la conception d’un prototype de calculateur du domaine public qui s’accompagne de la publication d’une étude sur la question ; l’autre avec Creative Commons France autour des licences libres.

Ce partenariat entre Creative Commons France et le ministère français de la Culture et de la Communication positionne la France au rang des pays faisant de l’innovation un axe de développement économique, sociale et culturel. Cette politique d’une « e-democracy de la Culture » est pilotée par Camille Domange, patron du numérique au ministère de la Culture. Creative Commons France salue ce nouveau cap politique et portera une attention particulière dans le suivi effectif de ces différentes annonces notamment dans le cadre des débats parlementaires qui auront lieu en février 2014 lors des discussions autour de la « Loi Création ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>