Temps des communs

Culture et communs

Samedi 10 octobre 2015, à partir de 9h
CRI (Centre de Recherche Interdisciplinaire)

8-10 Rue Charles V 75004 Paris
Métros : Sully-Morland ou Saint Paul

Attention : le lieu a une capacité d’accueil limitée*, aussi l’inscription gratuite est obligatoire !

A l’occasion du festival francophone Le Temps des Communs, le collectif francilien organise une journée de convergence pour créer et faire vivre les communs sur le territoire. Ateliers, pitch, présentations, échanges informels et conférences se côtoieront pour donner à voir la diversité des communs en ïle de France. Ce sera l’occasion de découvrir la notion de (biens) communs, de l’approfondir ou d’en co-produire.

 

11h30 – Culture en communs

A l’heure où certains cherchent à opposer création et communs, il est essentiel de montrer la complémentarité qu’il existe entre la liberté des créateurs à choisir le régime de diffusion de leurs œuvres, la promotion du domaine public, les droits du public, au service d’une culture foisonnante. Que ce soit dans le champs du théâtre ou de la gastronomie, les communs de la culture cherchent à promouvoir la diversité artistique et culturelle tout en aidant les créateurs à pérenniser les moyens d’exercer leur art et à choisir librement le régime de circulation de leurs oeuvres.

Ruth Martinez, de l’association Libre Théatre, présente la plateforme destinée à faciliter l’accès aux textes de théâtre en français, sous forme numérique et de façon gratuite. Mobilisant des outils de web sémantique et proposant des données ouvertes, ce site est un vecteur de diffusion des œuvres du domaine public.

Eugenio Mailler, militant du goût, nous propose de penser la gastronomie comme un bien commun. Reprenant la définition de Brillat-Savarin selon laquelle la gastronomie est « la connaissance raisonnée de tout ce qui a rapport à l’homme en tant qu’il se nourrit. Son but est de veiller à la conservation des hommes, au moyen de la meilleure nourriture possible. », il dénonce les exploitations de cette richesse et propose sa réappropriation collective comme acte de résistance à une désertification environnementale et sociale.

Benjamin Loveluck,  chercheur au CERSA et membre de Creative Commons France, témoigneront des usages des contrats Creative commons par le monde de la culture : qu’est ce qui amène les acteurs à s’en servir ? En quoi cela participe à la diversité culturelle et au renouvellement créatif ?

Silke Helfrich, membre du Commons Strategies Group.

www.bienscommuns.org/10octobre/