logo cc summit

Sommet mondial Creative Commons 2015 – Conférences

Ce deuxième article consacré au sommet résume les neuf conférences.

Discours d’ouverture par Jay Yoong, magistrat, qui a lancé CC Corée en 2004, et évoqué depuis cette date les moments forts et les « deuils » de la communauté internationale CC. Il cite l’emprisonnement de Bassel, activiste syrien Creative Commons, qui a eu le tort de défendre la libre expression et la mort d’Aaron Swartz, militant et activiste Creative Commons (né le 8 novembre 1986 à Chicago, mort le 11 janvier 2013 à New York).

Suivi de la lecture de Yochai Benkler, de la Faculté de droit d’Harvard, sur « le futur du capitalisme dans l’optique des Commons ». Après avoir constaté l’augmentation du stress dans l’environnement social ainsi que des inégalités depuis 1973 à partir en particulier des travaux de Piketty, il pointe l’écart entre la productivité et le temps de travail qui se creuse considérablement. Le capitalisme a dirigé ce qui était centralisé vers un marché décentralisé où l’intérêt personnel prime. Il suggère que l’on pourrait utilement passer de l’homo economicus obsédé par une logique de compétition et d’intérêt personnel vers l’homo socialis mu par une logique de coopération et d’intérêt général. Les sociétés occidentales se dirigent vers le peer capitalisme et le peer pragmatisme (capitalisme des pairs appelé aussi l’uberisation du monde).

Hommage rapide et impromptu de Lawrence Lessig, principal fondateur de Creative Commons. Professeur Lessig, qui s’est désormais tourné vers des problématiques de nature beaucoup plus politique tels que la corruption au sein du gouvernement Américain, s’est rendu à Seoul pour la journée —une surprise pour toute la communauté Creative Commons qui ne s’attendait pas à le voir. Lessig a rappelé l’histoire de cette initiative, lancée en 2002, suite à son échec dans l’effort de remettre en question la constitutionalité du Sony Bono Act, qui a étendu de 20 ans la durée du droit d’auteur aux Etats-Unis. Il a rappelé les motivations qui l’ont poussé à créer cette organisation, ainsi que le besoin de ne pas se limiter à la création d’une famille de licences, mais aussi de créer un mouvement international autour de ces licences afin de promouvoir et de supporter la culture libre. Lessig a terminé son intervention en expliquant les raisons pour lesquelles la communauté de CC Corée lui tient à cœur depuis sa création en 2004.

Soh-Yeong Roh, la directrice de Art Centrer Nabi, a présenté l’Art Center et leur projet de robot émotionnel. Et rappelé les nouvelles questions posées par le droit d’auteur traditionnel aux objets créés par les imprimantes 3D.

Lila Tretikov de Wikimédia Fondation est venue célébrer le lien qui unit désormais CC à l’encyclopédie universelle, Wikipedia.

Ryan Merkley, nouveau directeur (CEO) de CC monde, a rappelé les objectifs de CC.

Kil-Nam Chon, Professeur émérite à KAIST a présenté l’écosystème d’internet.

Julia Reda, députée européenne, a parlé des « Young pirates of Europe ». Elle est par ailleurs auteur d’un Rapport récent très circonstancié sur le droit d’auteur en Europe.

La Fermeture du sommet a été assurée par Carolina Botero, CC Amérique latine qui quitte ses responsabilités au niveau de la région et à qui l’ensemble des commoners ont rendu hommage pour son engagement dans cette partie du monde pour les licences libres.